Un typhon propulse « L’Occidentale » dans une folle aventure. Cet ouragan s’appelle Claude Barthélemy, immense musicien, cousin de Hendrix et de Zappa, allumé sublime, compositeur et orchestrateur incroyablement doué. Il démultiplie la dynamique de l’orchestre de l’Occidentale, électrise les cornemuses et les cuivres, sème un joyeux bazar qui a l’élégance de cacher son savoir sophistiqué sous une bonne humeur folâtre. Folie créative et joyeuse, telle est la promesse tenue de ce nouvel opus.
Claude Barthélemy, un compositeur de génie, L’Occidentale, un orchestre indispensable.

« J’ai assisté, ébloui et chamboulé à un concert de l’Occidentale de Fanfare à l’Europa Jazz du Mans, à l’issue duquel j’avais grandement manifesté mon intérêt à quelques uns de ses membres pour la démarche, et les pistes qu’elle m’ouvrait: sortir d’impasses sises en ma réflexion sur les dichotomies floues entre expressions savantes et populaires, populaires ou du marché, du marché à l’élitisme, de l’élitisme au savant...Fred Pouget me convainquit bien vite de mettre la casquette de capitaine de ce majestueux navire pour continuer la cartographie d’un fleuve changeant et peu exploré, en vue d’enfin rester rivé dessus son mascaret à tanguer et rouler la cargaison
sans vergogne, en clin d’œil au temps arrêté.
Préparatifs... carénage, échappement libre, en tête les arbres à cames, quelques barriques et boucaneries remontées de mes caves et leur cale formèrent un conséquent début d‘avitaillement. “On profitera des escales pour varier et compléter...”... bourrée malienne... sambatonale...
pavane à trois temps...“Trop Trad pour le Jazz, trop Jazz pour le
Trad !” disait-on à l’équipage ; en conséquence je leur proposai de tirer des grands bords :Sud Est : Plein Fruit Jazz
Nord Ouest : Cap Lascaux pour l’Antique Vérité (d’hier matin)
(Il est d’usage dans ce genre de navigation d’immerger la prospective dans le primitivisme.)
J’ai un temps hésité à y jouer de la basse, mais non : ses notes, laides et si belles, ne valent pas l’énergie déployée par le souffle de cette banda de luxe accastillée tendance et orientée rural, vaillant équipage dont je tairai par pudeur tout le beau que j’en pense.
La destination importe peu : j’aime à caboter en musique, et mêler sans trop
de mémoire les fragrances recueillies aux diverses étapes avec mes nouveaux amis, tout charmeur est d’abord un charmé..."
Claude Barthélemy

Presse:
http://www.citizenjazz.com/Claude-Barthelemy-l-Occidentale.html
http://larepubliquedujazz.com/claude-barthelemy-et-loccidentale-ca-decoiffe/
Album CHOC Jazzmag Mai 2015

Coproduction Le Maxiphone Collectif, Les Sept Collines-Scène conventionnnée de Tulle, Festival Eclats d'Email Jazz Edition, avec le soutien du domaine de Sédières et l'aide de l'ADAMI, la SPEDIDAM, la SACEM et du CNV.

Claude Barthélemy

Compositions, guitare

Fred Pouget

Clarinettes, cornemuse

Gilles Chabenat

Vielle électroacoustique

Stéphane Pelletier

Bombarde, sax, baryton

Anne Colas

Flûtes traversières

Guillaume Schmidt

Saxophones

Christophe Renaud

Tuba, trombone

Anthony Masselin

Bagpipe, uilleann pipe

Eddy Renaud

Trompette

Maurice Fari

Batterie

Stéphan Guilbot

Création lumière

Pierre Fleygnac

Son